Exposition d’Aurellll au CDI, du 02 au 05 mars 2020

Exposition d’Aurellll « Nid de Vie »

au CDI, du 02 au 05 mars 2020

A l’occasion de la Journée Internationale des Droits de la Femme qui se déroule le 05/03/2020, Le CDI a le plaisir d’accueillir les peintures, sérigraphies, gravures … d’ Aurellll.

Artiste plasticienne, Aurellll vous invite dans son univers où elle s’interroge sur l’existence et l’évolution du vivant. Elle expose ses œuvres en s’inspirant d’UTERUS, Nid de la vie, Matrice utérine, lieu de fécondité, de fertilité, de pro-création et de reproduction. Ce berceau féminin où se crée la vie et se répand à travers le monde. Un lieu invisible, mystérieux, flexible devient un espace de rencontre, de plaisir, de désirs, d’énergies, de sexualité, de sensualité, de puissance, de réceptivité, de modelage, de transmissions transgénérationnelles de lignées et de mémoire.

Un espace d’ancrage émotionnel puissant, un sanctuaire, un temple intérieur précieux de transformation entre ciel et terre reliant corps et âme, incarnation de l’esprit dans la matière, de transition, portant les énergies du passé vers l’avenir, un espace de sagesse, un lieu sacré, symbolique de nos qualités féminines, d’alchimie de nos talents et source de nos intuitions.

Ce travail sur l’utérus est nécessaire pour une guérison des vieux schémas, des lignées féminines du passé, des mémoires personnelles, utérines, de notre propre vie ou celle de nos ancêtres (mémoires traumatiques lourdes, bloquées, traumas liés à la vie génitale, sexuelle, gestationnelle, maladies, abus, avortements, les fausses-couches, grossesses…).
Afin d’ouvrir une porte de libération des lignées de femmes et confirmer sa féminité, accepter son corps, sa sexualité, sa vie, sa spiritualité en libérant son pouvoir et sa grâce.

Depuis plusieurs millénaires, l’énergie Féminine a été bafouée, reniée et non respectée, privant les femmes de l’importance de cette Force Féminine Créatrice Divine. Dans les religions archaïques, les déesses mères ou de la terre étaient prédominantes et donnaient une large place aux femmes dans les rites et accordaient de multiples aspects féminins à la divinité.
La magicienne, cet être fécond représentée par les statues de vénus préhistoriques vouées à la maternité au pouvoir créateur où les rondeurs étaient accentuées (les seins, le ventre, les hanches).





Ce féminin caché dans l’ombre, ce mystère, qui a généré tant de peur chez la gente masculine et a été à la source du patriarcat, de la traque des sorcières, des femmes hystériques et insatiables.

Aujourd’hui ce pouvoir féminin demande à être honorée et à s’exprimer dans toute sa splendeur, sa beauté, sa créativité et sa luminosité.

Atelier Aurellll’Art aurellllart@gmail.com www.aurellll.net
4 bis impasse des capucines – 97427 Etang Salé les Hauts La Réunion

Auteur: Laurence Garcia

Partager cet article sur
468 ad